Rolf Schumacher : « Michael a toujours rêvé d’aller en Kabylie »




Il est le père de l’un des plus grands champions de l’Histoire du sport automobile. Il vit aujourd’hui paisiblement en Suisse, au chevet de son fils Michael, qui se rétablit suite à un terrible accident survenu en décembre 2013 lors d’une chute en skis. Les rumeurs les plus folles courent à son sujet, mais jusqu’ici, Rolf Schumacher avait toujours préféré botter en touche. Aujourd’hui, en exclusivité, il se confie à un journal algérien.

Rolf Schumacher, bonjour. Allons droit au but : confirmez-vous les rumeurs qui font état de votre algériannité, notamment cet article paru dans Libération ?
Je vois que vous avez mené un réel travail d’investigation. Oui en effet, je suis né dans les années 40, dans un petit village à quelques kilomètres de Béjaïa. À l’Indépendance, j’ai décidé de tenter ma chance à l’étranger, en France d’abord, puis en Allemagne, où j’ai rencontré ma femme Elisabeth.

Pourquoi avoir gardé ce secret si longtemps ?
Vous savez, à l’époque, il était difficile pour les immigrés de s’en sortir en Europe. C’est pourquoi j’ai décidé de changer de prénom, et d’utiliser le nom de famille de ma femme. En réalité, je m’appelle Mahmoud.

Vos fils savent-ils qu’ils sont algériens ?
Oui, d’ailleurs Michael a toujours rêvé d’aller en Kabylie. Il n’en a jamais eu l’occasion, et je lui avais promis de l’emmener dans mon village natal un jour. Quand il était plongé dans le coma, je lui parlais dans l’oreille, de Yemma Gouraya, de la Place Gueydoun, des forêts de Kabylie … je pense que c’est grâce à cela qu’il est encore en vie aujourd’hui.

Avez-vous suivi les résultats de l’Algérie à la Coupe du Monde ?
Et comment ! Ce fut un réel déchirement pour moi de voir nos Fennecs sortir contre l’Allemagne. Michael aussi a suivi les matchs. Il est sorti du coma la veille d’Algérie – Belgique, comme si un miracle s’était produit. Il ne voulait absolument pas rater ce moment historique.

Que pensez-vous des évènements récents en Kabylie (la mort d’Ebossé, l’exécution de l’otage français) ?
C’est triste, pour notre région, pour notre pays. Mais enfin, ça ne m’étonne pas venant de la part supporters de la JSK.

Merci pour cet entretien M. Schumacher.
Merci à vous aussi, Allah y hafadhkoum.




2 commentaires

  1. N’importe quoi c vrai que les frères Schumacher son des Algériens née à Blida d’une familles qui s’appelle Mira par contre le papa de Michel et Ralph et décédé la nuit de leur baptêm il’s appel Mira Mahmoud

    Répondre

Réagir à cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée sur le site.