Sénégal et Guinée : présentation des adversaires




En vue des deux prochains matchs amicaux de l’Équipe Nationale, nous vous proposons un focus sur nos prochains adversaires, en l’occurrence le Sénégal et la Guinée, deux équipes que nous avons déjà affronté récemment, avec l’avis éclairé de nos experts du football africain.

Sénégal : Les Lions de la Teranga

Présentation

Ah le Sénégal, quel bon souvenir ! Que ce soit durant la dernière Coupe d’Afrique, ou bien ce fameux match de qualification en 2008 avec un but splendide de Yacine Bezzaz (match qui failli déclencher une guerre contre le voisin gambien au passage), nos frères sénégalais nous ont plutôt bien réussi ces dernières années.

Une équipe qui prétend être un grand d’Afrique, constituée de joueurs au CV ronflant, une attaque de feu, mais incroyablement inexistante lors des grands rendez-vous. Attention tout de même à Sadio Mané, le feu follet de Southampton, qui fait régulièrement parler la foudre et la poudre en Premier League.

La seule chose que nous pourrions leur envier ? Leur Coupe du Monde 2002, la seule disputée par le Sénégal. Non pas la qualification en 1/4 de finale, mais la VICTOIRE CONTRE LA FRANCE bien entendu ! Tahia Sénégal.

Le Sénégal a la particularité d’être coachée par le seul entraîneur à dreadlocks au monde, en l’occurrence Aliou Cissé, 39 ans, qui a pris la place en mars dernier d’un Alain Giresse au bord du suicide. Bref, ce match, qui se jouera le 13 octobre au 5-Juillet (vous suivez ?), devrait être une simple formalité et l’Algérie devrait bouffer cette équipe sénégalaise comme un plat de thieb.

Les stars de l’équipe
Sadio Mané, Diafra Sakho, Henri Saivet, Kalidou Koulibaly, Younousse Sankharé, Booba, Akon.

Faiblesses
L’absence du magicien El Hadji Diouf, 4ème du Ballon d’Or en 2002 d’après certaines sources sénégalaises, sera préjudiciable.

L’avis de l’expert : Mansour Loum (Afrik Foot)

27 janvier 2015, jour de deuil national au pays des Lions. Le Sénégal, de retour en phase finale d’une CAN est encore sorti dès le premier tour. Le tout par une équipe qui a joué avec Madjid Bougherra en défense et s’est permis de faire enter Ishak Belfodil en jeu après nous avoir mis la hagra pendant 80 minutes. On ne va pas se mentir : quand t’as perdu de la sorte contre le pays de Faudel, tu mets du temps à retrouver ta dignité. Depuis, les Galsen ont fermé leurs comptent sur les réseaux sociaux, changent de trottoirs quand ils croisent des Algériens et plus grave, n’ont plus goût au mafé. Huit mois et 15 jours plus tard, tout ceci peut prendre fin.

Déjà, le Sénégal a enfin trouvé un gardien. Abdoulaye Diallo (Rennes). Il ne vaut pas un M’Bolhi (dopé comme Belaili ?), mais il a assurément un meilleur marabout. La preuve, Costil s’est blessé on ne sait comment et il a été propulsé titulaire. Il fait des arrêts bizarres, a beaucoup de chance, mais c’est toujours mieux que Bouna Coundoul qui a été abandonné en Guinée Equatoriale au retour de la CAN. Derrière, aussi il y a du nouveau. Oublié aussi Djilobodji, le gars qui s’entraîne à Chelsea et dont ses coéquipiers se demandent encore qui il est. Place à Kalidou Koulibaly (1,95m), qui joue à Naples avec Ghoulam et qui lui apprend à se placer correctement. Il était pressenti en Équipe de France comme un certain Fekir, mais bon on sait désormais où sont les traites … Le duo qu’il forme avec Kara Mbodj (1,92m) c’est du costaud. Slimani avec son 1,86m il passe pour un nain. Va leur falloir une loupe pour voir Brahimi*. Sur le côtés par contre, entre Gassama, Cissokho et Souaré, c’est comme au loto : tu paries en te disant que cette fois-ci Inchallah ce sera la bonne, mais au fond tu sais que c’est mort.

Au milieu de terrain, c’est la Premier League avec Gana Guèye, Kouyaté, Diamé et Sadio Mané, le futur Ballon d’Or africain. On ne sait pas exactement quel est son poste, mais ce qui est sûr c’est que ce que Riyad Mahrez fait avec un ballon, lui le fait avec Riyad Mahrez. Il y a la nouveauté Younousse Sankharé, aka le futur Kakuta, qui était lui-même le futur Zidane noir (on a vu son parcours)… Devant, il y a Moussa Konaté. Des rumeurs disent que CR7 s’inspire de lui pour être efficace devant le but, mais Alain Giresse a préféré le laisser sur le banc à la CAN. Le french flair sans doute. En cas de souci, faute de Mame Biram Diouf, Diafra Sakho sera là pour planter. Reste une seule inconnue : le système. 4-3-3 ou 4-4-2. A vrai dire peu importe car, si têtu comme il est le Guardiola de Bretagne s’entête son son 4-4-2, les Lions gagneront.

*(photo) Petit comparatif des gabarits entre Sénégalais et Algériens

senegal algerie

Guinée : Le Sily National

Présentation

Emmenée par son capitaine Dadis Camara, la Guinée est une équipe solide, et chanceuse également (en témoigne sa qualification en 1/4 de finale de la CAN au tirage au sort). Mais le Sily National est bien plus que ça, c’est aussi une équipe joueuse, qui nous a posé des difficultés en 2013 à Blida (match nul 2-2) et nous a aussi volé au passage plusieurs jeux de maillots. Soit.

La Guinée est dirigée depuis la fin de la CAN par l’emblématique animateur de radio Luis Fernandez. L’ancien sélectionneur d’Israël semble en tout cas avoir choisi son camp pour ce match …

luis fernandez 2« Belloumi, mon idole » – Luis Fernandez

La palmarès guinéen est assez modeste, puisque son meilleur parcours en Coupe d’Afrique est une place de finaliste en 1976, et n’a jamais participé à la Coupe du Monde. Cependant, la Guinée peut se targuer d’avoir remporté 5 fois la prestigieuse Coupe Amilcar Cabral, juste derrière … le Sénégal, avec 8 titres.

Les stars de l’équipe
Kévin Constant la légende du Milan AC (s’il se décide à venir jouer), Mohamed Yattara, Pogba (le faux), Ebola, Pascal Jr. Feindouno-Landrin.

Faiblesses
La Guinée est la dernière équipe au monde sponsorisée par Airness.

L’avis de l’expert : Alim Neufquatre (spécialiste du football guinéen)

« Attention Feindouno, attention … ». Cette phrase de Mohamed Boutrik résonne encore dans le cerveau de milliers d’algériens. Ce jour là, la Guinée humilie l’Algérie à domicile avec un Zidane Black en feu qui envoie son pays à la CAN 2008.

Un exploit ? Bien sûr que non. Battre les équipes maghrébines a toujours été un jeu d’enfant pour le Syli National (0 défaites depuis plus de dix ans, au contraire de nos homologues sénégalais et maliens souvent ridicules). La légende du football mondial Fodé Mansaré, déclarait à l’époque « on a beaucoup de facilités face à ces équipes ». On repense à la victoire face à la Tunisie à la CAN 2006 (3-0), celles face au Maroc en 2008 (3-2) et 2012 (2-1) et le 2-2 dans « l’Enfer de Blida » (on en rigole encore à Conakry) où Kévin Constant s’est mué en Michel Platini en l’espace de 45 minutes faisant passer Bougherra, une légende dans ce pays, pour un vulgaire défenseur de Division d’Honneur.

Et la Guinée est encore meilleure aujourd’hui. Tout d’abord grâce à son nouveau coach, amoureux du beau jeu, de la Liga, l’incontournable espagnol Luis Fernandez, très critiqué, mais le corporatisme français vous connaissez … Passer de Dussuyer à Fernandez, c’est comme passer de Baup à Bielsa, des débuts difficiles, mais un projet de jeu, une intention offensive très prononcée et une prochaine montée en puissance. Une équipe qui fera rêver lorsqu’elle remportera la CAN 2017. Luis Fernandez, devenu précurseur chez beaucoup (Guardiola, Enrique, Paco Jemez, Emery…) après son passage à Bilbao, Luis apporte un plus à la Guinée. Un plus qu’il n’y avait pas quand la Guinée baladait déjà l’Algérie. Un modèle pour beaucoup, ce qui lui vaut beaucoup de copies écornées en France, comme un certain Christian Gourcuff, un looser infini, qui s’est un peu perdu dernièrement.

Une nouvelle génération bourrée de talents est en train de naître en Guinée « qui devrait en étonner plus d’un en Russie dans 3 ans à la Coupe du Monde », d’après le génial Guardiola, qui suit avec attention le parcours de son maître spirituel. Contrairement a l’Algérie, qui est obligé de soudoyer des jeunes banlieusards français avec une fierté algérienne affiché seulement sur les réseaux sociaux pour former une équipe, la Guinée peut puiser dans son réservoir national, où des grands clubs africains comme le Horoya, l’AS Kaloum ou le Satellite produisent de nombreuses pépites qui feront trembler l’Europe (Fodé Camara, Aziz Keita, Sory Bangoura).

Une nouvelle impulsion mené par le jeune Naby Keita, actuellement le plus gros espoir africain, comparé à Xavi en Autriche, à Redondo en Guinée ; il est très courtisé par le gratin européen (Barcelone, Manchester, Arsenal, OM, PSG, Séville, Bayern Munich). Le deuxième homme fort est le nouveau capitaine, le stéphanois Florentin Pogba, le mur Vert comme on l’appelle en France, le plus fort de la fratrie. Il est malheureusement blessé pour ce match, ce qui devrait réjouir Slimani qui pourra continuer à tromper son monde.

On peut voir d’autres prodiges comme Kamano, Lass Bangoura, Sadio Diallo, Conté, Ibra Traoré (souvent comparé à Messi à juste titre), Yattara ou Kévin Constant qui vont sûrement montrer au continent que la jeunesse est excellente en Guinée. D’ailleurs, ce dernier déclarait il y a peu qu’il mettait « souvent la misère à ses coéquipiers algériens de Trabzonspor à l’entraînement » (Belkalem, Medjani) et trouve que c’est « incroyable que de tels joueurs soient en sélection ». À vrai dire, pas étonnant, l’Algérie depuis 5 ans, c’est surtout une grosse dose de chance : groupes faciles en éliminatoires, groupes faciles à la CAN, groupe facile en Coupe du Monde. Et quand les vrais tests arrivent, ça se casse les dents (Togo, Tunisie, Côte d’Ivoire, Allemagne, Belgique …). Vendredi, la Guinée sera le nouvel os.

Statistiques (avec OptaRachid)

0. C’est le nombre de victoires du Sénegal et de la Guinée contre l’Algérie entre la 1ère et la 2ème minute.

3482. C’est le nombre moyen de sièges arrachés ou brulés au stade 5 Juillet pendant chaque match. Un record en vue cette semaine ?

2. C’est le nombre de personnes qui vont payer leurs billets pour accéder au stade, à priori ce chiffre ne devrait pas changer.

0. C’est le nombre de match que va gagner Luis Fernandez à la tête de la Guinée.

500 000. C’est le nombre de Sénegalais et Guinéens qui vont évoquer leurs relations amoureuses avec une algérienne en cas de défaite face aux Fennecs.




Joueur(s) : ,,,

Réagir à cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée sur le site.