« On attend que Bensebaïni obtienne la nationalité française pour le convoquer »




Malgré la pluie, nos journalistes étaient bien présents en zone mixte afin de recueillir les déclarations des joueurs et du nouveau sélectionneur, Georges Leekens. Nous avons interrogé le technicien belge sur l’absence remarqué de Ramy Bensebaïni, sans doute le meilleur défenseur algérien à l’heure actuelle.

Bien que toujours enclin à répondre aux sollicitations des médias, Leekens a cette fois-ci étrangement décidé de botter en touche : « Demandez au président, il vous répondra mieux que moi » a-t-il simplement répondu. Comprendre : le président Raouraoua bien entendu.

Ce que nous nous sommes empressés de faire. Alors président, y a-t-il un problème Bensebaïni ? « Pas du tout » répond-il. « En vérité, Ramy est le joueur sur lequel nous comptons le plus pour l’avenir de la sélection ». Alors pourquoi ne pas le sélectionner dans ce cas ? Sanction, manque d’expérience internationale ?

La réponse est ailleurs. Raouraoua explique : « Le club de Rennes a demandé à Bensebaïni d’effectuer les démarches pour obtenir la nationalité française afin de libérer une place d’extra-communautaire. Nous attendons donc la fin de la procédure et l’obtention de la nationalité française afin de le convoquer ».

Quel rapport ? « C’est un petit kiff personnel » nous avoue le président de la FAF. « Depuis que la France nous a volé Fekir, je me suis juré de faire venir en Algérie tous les binationaux. C’est pourquoi donc j’attends que Bensebaïni devienne binational pour avoir la satisfaction du devoir accompli ». Logique.




Réagir à cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée sur le site.