Matchs de légende : Algérie – Algérie (4-1)




Deuxième volet de notre saga des matchs de légende de l’Équipe Nationale : nous sommes en 2011, en l’Algérie rencontre un adversaire pour le moins inattendu puisqu’il s’agit ni plus ni moins que de l’Algérie.

La rencontre devait initialement opposer nos Fennecs aux Lions Indomptables du Cameroun, mais le capitaine-entraîneur-président de la sélection en a décidé autrement. Ils ne se présenteront jamais au Stade du 5-Juillet, posant un lapin à 24h du match. La flemme de rembourser les billets, la FAF décide alors de réaliser ce qui n’était alors possible de faire que sur FIFA, à savoir organiser un match avec les deux mêmes équipes.

La rencontre est diffusée comme à l’accoutumée sur toutes les chaînes nationales en même temps, la Terrestre pour les blédards, Canal Algérie pour wled frança, et A3 pour les immigrés qui ont gardé leur côté blédard. Afin de terminer à l’heure pour le JT, il est convenu que la rencontre durera seulement 70 minutes.

Sur le terrain, l’affiche paraît équilibrée, entre l’Algérie, en blanc, dirigée par Vahid Halilhodzic, et son homologue algérienne, en vert, avec Vahid Halilhodzic sur le banc. L’atmosphère est même bon enfant, plusieurs joueurs se faisant même la bise durant le protocole d’avant-match. Les hymnes nationaux sont parfaitement respectés, fait assez rare pour être souligné.

En première mi-temps, les deux équipes ont du mal à développer leur jeu sur une pelouse compliquée (certains diront qu’ils n’étaient pas habitués à ces conditions de jeu africaines). C’est finalement Foued Kadir qui ouvre le score pour l’Algérie à la 35ème minute, juste avant la mi-temps, sous les applaudissements des supporters.

Dès le début de la deuxième mi-temps, l’Algérie égalise par l’intermédiaire de Bouchouk, pour ce qui sera sa seule sélection miskine. Alors que tous les joueurs s’étaient arrêtés pour boire un café, il se retrouve à 2 contre 1 face à M’Bolhi, comme lors d’un match de rue à Bab el Oued, et marque.

Puis tout s’enchaîne. Profitant d’une sortie de M’Bolhi digne de celle de Gaouaoui face au Maroc en 2004, Soudani donne l’avantage aux Fennecs. 2-1, puis bientôt 3-1 grâce à Ghilas (Kamel, pas Nabil le candidat de téléréalité), sur une passe décisive Saïd Bouchouk. Soudani vient clore la marque grâce à un doublé (4-1), encore sur une passe décisive de l’inévitable Bouchouk. Une large victoire pour l’Algérie, et une déconvenue pour l’Algérie qui chute lourdement à domicile. Sentiment partagé du côté des supporters, qui ont apprécié le spectacle offensif, mais regretté les errements défensifs.

Voilà pour ce deuxième volet de la saga des matchs qui ont marqué l’Histoire de notre EN, n’hésitez pas à nous dire en commentaire quel match aimeriez vous revivre sur Le Compétiteur !




Joueur(s) : ,,,,

1 commentaire

Réagir à cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée sur le site.