Le jour où un journal a pris Rafik Saïfi pour un brésilien




Le Compétiteur a mis la main sur un document aussi insolite qu’historique. Un de nos correspondants parti couvrir la Coupe du Monde 2014 au Brésil et resté s’installer là-bas harraga nous a envoyé une coupure d’article d’un journal local, datant probablement de 1998.

Le Brésil vient de prendre une claque en finale de Coupe du Monde face à la France (3-0) et est en reconstruction. Ronaldo, la star du moment, va débuter une terrible série de blessures. Si le Brésil possède également en Rivaldo un attaquant declasse mondiale, celui-ci ne représente plus l’avenir. On cherche alors un jeune 9 pour le remplacer à la pointe de l’attaque, et épauler Ronaldo.

À la même période, à des milliers de kilomètres de là, un jeune joueur fait parler de lui : il s’agit de Rafik Saïfi. L’attaquant du Mouloudia se fait remarquer, non pas pour son nombre de buts, mais plutôt pour son style atypique et spectaculaire. Partout où Saïfi passe, il assure le show et devient vite le chouchou des chnawa, les supporters du MCA. Son nom commence à être évoqué en Europe, où plusieurs clubs français sont intéressés par Saïfi. France Football lui consacre alors un article, dans lequel il est dit qu’il possède l’ADN des plus grands techniciens brésiliens.

Un journaliste brésilien, Luis da Costa, tombe alors sur cet article. Sa maîtrise approximative du français lui fait alors croire que Saïfi possédait réellement du sang brésilien de par sa mère, et rédige cet article. Très vite, la rumeur enfle, et les brésiliens s’enflamment. Les cassettes VHS des exploits de Rafik et de son fameux coup du scorpion vont très vite le tour du Brésil. Il se dit même qu’il pourrait être appelé avec la Seleção en vue de la Copa America.

Mais il n’en sera rien. Quelques jours plus tard, la rumeur est démentie, le journal brésilien prétextant un « poisson d’avril avant l’heure ». Heureusement pour le Brésil, Ronaldo reviendra quelques mois avant la Coupe du Monde 2002 et portera son équipe jusqu’au titre mondial.

Ironie de l’histoire, Rafik Saïfi finira par affronter le Brésil en match amical en 2007, durant lequel il réalisera un match époustouflant, au grand dam des supporters brésiliens, qui auraient sans doute préféré le voir revêtir le maillot auriverde.

L’article en question :

saifi bresilien




Réagir à cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée sur le site.