La malédiction Ghezzal a encore frappé




La malédiction d’Abdelkader Ghezzal, l’attaquant ou milieu offensif (voire inoffensif) de Parme a atteint son paroxysme hier soir. Sa saison exceptionnelle (1 but, en match amical) a pris fin de manière brutale suite au dépôt de bilan de son club. Ghezzal ajoute ainsi une victime supplémentaire à son incroyable trophée de chasse, et pas n’importe laquelle : c’est un club mythique fondé en 1913, soit 101 ans, qui a subi la malédiction de l’avant-centre des Verts.

La malédiction d’Abdelkader Ghezzal débute en 2009, lorsqu’il inscrit un but de la tête face aux Pharaons d’Égypte au Stade Tchaker de Blida. Courroucés, les dieux égyptiens ont juré de maudire l’âme du numéro 9 en l’envoyant dans la Douât, où il sera puni par Osiris. Depuis, tout ce que touche Abdelkader se transforme en plomb. 6 ans plus tard, Ghezzal n’a toujours pas retrouvé le chemin des filets en Équipe Nationale.

En 2010, alors que l’Algérie dispute sa première Coupe du Monde depuis 24 ans, le démon va frapper une première fois. 10 minutes après son entrée en jeu face à la Slovénie, sur un ballon anodin qui filait en sortie de but, Ghezzal va entraîner l’Algérie dans les catacombes. L’Algérie se retrouve à 10 et encaissera un but sur une faute de main de Chaouchi (qui au passage ne fut pas touché par la malédiction, il était juste un gardien de merde).

La même année, son club, l’AC Sienne sera relégué en Série B (le club a déposé le bilan depuis et évolue en Série D). Pas de problème pour Abdelkader, qui rejoindra l’AS Bari la saison suivante. Bari sera relégué en Série B en fin de saison.

Ghezzal choisit de s’exiler en Espagne, où par on ne sait quel miracle, il rejoindra Levante, qui lutte dans le haut du classement. Sa demi-saison sera ponctuée par 2 buts durant la dernière journée où il offrira la qualification en Europa League à son équipe (après 18 matchs sans le moindre but), mais surtout, son principal fait d’armes aura été d’avoir touché Lionel Messi durant la mi-temps opposant Levante au Barça. Messi manquera un penalty en deuxième mi-temps, et ne marquera pas durant un mois.

Après cette pige en Espagne, Ghezzal revient dans son pays d’adoption, l’Italie, où sa cote est restée intacte. Après avoir fait parler son inefficacité légendaire (à tel point que ses statistiques ne sont plus répertoriées sur sa page Wikipédia depuis 2 ans), il est recruté par Parme en 2013, où il sera prêté dans la foulée. Son retour au club marque donc la fin pour un club qui aura vu passer des joueurs tels que Cannavaro, Crespo, Thuram, Inzaghi, Buffon ou bien encore Djamel Mesbah.

Bien heureusement pour Ghezzal, il peut encore espérer un épilogue positif à cette situation, et pourquoi pas préparer sa reconversion.




Joueur(s) :

2 commentaires

Réagir à cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée sur le site.