Guardiola : « Djabou, c’est Messi, les hormones en moins »




Nous avons eu l’honneur de rencontrer Pep Guardiola aujourd’hui. Dans la foulée de sa nomination au poste d’entraîneur de Manchester City à partir de la saison prochaine, une petite séance de questions-réponses a été organisée avec les journalistes sur place.

Nous avons absolument tenu à avoir son avis sur le retour d’Abdelmoumène Djabou à Sétif, qui devrait retrouver la compétition très prochainement. C’est un Pep plein d’émotion et de nostalgie, presque la larme à l’œil qui nous a glissé : « Sétif … je me rappelle de ce match en 2006 … Ligue des Champions arabe … la neige, des conditions dantesques … comment pourrais-je l’oublier … je porte toujours Sétif dans mon coeur, et bien entendu je garde un oeil attentif sur L’Aigle Noir. »

Revenant au cas Djabou : « Bien sûr, je me réjouis du retour à la maison de Djabou. Il aurait sans doute mérité une bien meilleur carrière, ce n’est pas pour rien qu’il est surnommé le Messi algérien. Pour avoir entraîné Messi de nombreuses années, je pense que cette comparaison n’est pas volée, malgré le fait qu’il soit algérien. En réalité, je pense que c’est ça le problème : s’il n’avait pas été algérien, il serait sans doute dans un top club européen. Et contrairement à Messi, lui n’a pas eu besoin de prendre des piqûres durant son adolescence pour atteindre ce niveau ! Djabou, pour moi, c’est comme Messi, mais avec les hormones en moins ».




Réagir à cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée sur le site.