Les algériens promettent de déserter les plages tunisiennes cet été




L’élimination prématurée de l’Équipe Nationale au 1er tour de la CAN a du mal à passer pour les supporters algériens. Déçus et frustrés, ils en veulent énormément à leurs joueurs, qui ont clairement failli dans cette aventure gabonaise.

Mais les algériens se sentent également trahis par le voisin tunisien. La défaite 2-1 dans le « derby du Maghreb », puis la victoire éclatante des Aigles de Carthage face au Zimbabwe laissent un goût amer. Eux qui n’avaient pas hésité à soutenir la Tunisie, dont le secteur touristique était menacé suite aux attentats au musée du Bardo et à Sousse en 2015, et s’étaient rués vers les plages tunisiennes pour y passer leurs vacances, participant ainsi activement au mouvement #TunisieMoiJyVais.

Mais cette fois-ci, la donne a changé. Les supporters algériens, qui pensaient en guise de remerciement se voir offrir au moins la qualification en 1/4 de finale, ne veulent désormais plus entendre parler de la Tunisie. L’un d’entre eux que nous avons rencontré à Alger nous promet : « J’étais parti en Tunisie il y a deux ans malgré le risque terroriste, mais maintenant, c’est fini, plus jamais je ne remettrai les pieds là-bas, et c’est le cas de tous les gens que je connais » ; avant d’ajouter qu’à cause de la Loi de finances 2017 il n’avait de toute façon plus les moyens de partir en vacances.

Une décision commune qui risque fort d’affaiblir l’économie tunisienne. C’est ce qu’on appelle un ragequit.




Réagir à cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée sur le site.