Barack Obama demande aux algériens d’arrêter d’utiliser le slogan #yeswecan pour la CAN




Le président sortant des États-Unis, Barack Obama, qui quittera officiellement la Maison Blanche le 20 janvier, a tenu à adresser un dernier message en tant Chef d’État. Et en cette période de Coupe d’Afrique des Nations, Obama, qui semble avoir soudainement retrouvé son africanité, a tenu à adresser un petit mot aux équipes participantes.

Il s’est ensuite attardé sur le cas de l’Algérie. Une équipe qu’il connaît plutôt bien puisque nos deux pays s’étaient affrontés lors du Mondial 2010. Il a notamment critiqué l’utilisation abusive du #yeswecan, dérivé du fameux slogan de campagne du candidat Obama en 2008.

« Je m’adresse aux algériens. S’il vous plaît, arrêtez. Arrêtez de reprendre mon ‘Yes we can’, parce que non, ‘you can’t’, vous ne pouvez pas être champions d’Afrique avec une défense aussi minable, un gardien qui n’a pas joué depuis 6 mois et des joueurs qui évoluent en équipe réserve de leurs clubs » ; avant de menacer les utilisateurs de ce hashtag sur les réseaux sociaux de poursuite : « Si j’ai bien compris, c’est un jeu de mot foireux avec la CAN … il est temps que ça cesse. Je refuse d’être associé à cela. Yes we can® est une marque déposée, je me réserve le droit de vous attaquer en justice car cela me porte préjudice ».




2 commentaires

  1. Tout ce qu’on peut en conclure c’est qu’aprés cette menace, l’Algérie a pour sa part tenu à se faire pardonner, avec ce vif hommage à Obama, celui de réussir à être aussi inéxistant à la CAN 2017 que l’américano-keynian à la maison blanche pendant 8 ans, indeed they didn’t can !

    Répondre

Réagir à cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée sur le site.